Le forum des Enfants de l'Orchidée
Bienvenue sur notre forum !
Afin de pouvoir nous poser des questions, demander des renseignements, partager vos expériences, inscrivez-vous !
Amicalement
Les Orchidées
Le forum des Enfants de l'Orchidée

Seule association en France d'aide aux Tiers dignes de confiance
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfants maltraités : un constat frappant ! (asso enfant bleu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kathy
Fouine admin
Fouine admin
avatar

Nombre de messages : 7467
Localisation : dans l'Essonne
Citation : Ne juge pas sur des apparences
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Enfants maltraités : un constat frappant ! (asso enfant bleu)   Jeu 22 Mai 2008 - 14:10

Le constat est alarmant. En France, les derniers chiffres font état de
98 000 enfants en danger. L’Enfant Bleu Villeurbanne, association pour
l’enfance maltraitée œuvre depuis 1995 pour lutter contre ce fléau.


<hr class="clear">









« Un enfant maltraité ne parle pas. Parlez pour lui ! »







L’Enfant Bleu Villeurbanne lutte contre la maltraitance infantile.
Bleu : couleur douce, froide… Parfois synonyme de confort, de nid
douillet, le bleu symbolise aussi la douleur, ce qui reste visible
après un coup. C’est sur ce double sens que l’association lyonnaise a
vu le jour en 1995. Reconnue deux ans plus tard par la préfecture du
Rhône, elle est la petite sœur de l’Enfant Bleu Paris créée en 1989.
Six bénévoles et dix professionnels collaborent au sein du groupe.
Parmi eux, 4 psychologues assurent l’accompagnement thérapeutique et le
suivi psychique des victimes. 3 avocats gèrent la partie judiciaire.
Une juriste a pour mission principale d’informer de la gravité du «
silence » et de la non assistance à personne en danger. Un médecin et
une chargée de mission complètent l’équipe. Leur rôle : accueillir,
informer et sensibiliser les victimes et leur entourage aux
conséquences de la maltraitance. Dans le pire des cas, mener une action
judiciaire contre les protagonistes de ces violences. Si l’association
met en route des procédures judiciaires, le travail de l’Enfant Bleu
consiste d’abord à mener une grosse sensibilisation en amont. « Nous
sollicitons les professionnels de la petite enfance et de l’éducation,
explique Annita Copin, Présidente de l’association. Nous intervenons
dans les écoles, les Relais d’assistantes maternelles et sensibilisons
les infirmières et éducateurs. C’est important de détecter les enfants
en danger et de les prendre en charge lorsqu’ils ont subi un trauma… »





« La victime ne doit pas se sentir coupable »



Trois types de maltraitance sont observés : physique, psychologique et
sexuelle. Ces dernières « concernent 70% des dossiers que nous avons à
traiter, continue la présidente. A signaler que la plupart de ces
maltraitances se passent dans le cocon familial, avec des gens de
confiance pour l’enfant. » C’est entre autres ce qui explique les
difficultés qu’ont les enfants à divulguer ces informations. Le slogan
de l’association en dit long : «Un enfant maltraité ne parle pas.
Parlez pour lui ! » C’est en cela que réside tout le travail de Muriel
David, juriste à Enfant Bleu. Son métier, peu évocateur, consiste à
discréditer le silence. « Il faut vraiment insister sur l’obligation de
signalement. Garder un tel secret pour soi revient à laisser une
personne faire du mal à un enfant. Dans bien des cas, l’auteur des
violences culpabilise l’enfant, ce qui le condamne au silence. Or, une
victime reste une victime. Faire part d’un acte de maltraitance ne
s’assimile pas à la délation mais à une aide. Une aide pour nous, une
aide pour l’enfant. D’où la nécessité et le devoir de chacun de
communiquer une maltraitance quand il en perçoit les signes. Cela peut
se faire de façon anonyme. Il n’y a aucune crainte à avoir. En
revanche, s’abstenir de dire les choses est passible de sanctions.
C’est ce que l’on appelle de la non assistance à personne en péril ! »


« Les protagonistes de maltraitance ne sont pas systématiquement incarcérés »

Lorsqu’une affaire est lancée, l’association mène son enquête, organise
des rendez-vous, rencontre l’enfant… Et si le mal est découvert,
l’auteur des maltraitances est saisi par la justice. « A mon niveau, la
prévention ne sert plus à rien, confie Me Dominjon, avocate de
l’association. Mon travail consiste à intervenir quand le mal est déjà
fait. Je propose donc des solutions d’apaisement, des thérapies… Et
s’il y a lieu, je procède à une incarcération. Mais j’aide aussi les
familles et les membres de l’association à s’y retrouver au niveau
juridique. J’inculque des notions basiques de droit pour que chacun s’y
retrouve et sache qui contacter en cas de besoin. » L’incarcération
reste donc la solution radicale au problème de la maltraitance. « La
thérapie est le meilleur moyen d’apaiser les maux, le trauma, » assure
Caroline Nataf, psychologue pour Enfant Bleu.





« Soutenir pour mieux agir ! »

Depuis 2002, l’Enfant Bleu lutte corps et âme pour l’enfance
maltraitée. 500 dossiers ont été traités par l’association et 172 ont
nécessité l’intervention d’un avocat. Et alors que le nombre
d’adhérents augmente, que de plus en plus d’affaires sont mis à jour,
les partenaires se défilent et les dons diminuent. « Nous avons besoin
de soutien pour continuer à lutter contre ce fléau. Les entreprises
doivent nous aider car de nombreux enfants ont besoin d’un suivi. » Un
appel à l’aide et au soutien pour continuer d’agir sur le terrain et de
mettre à mal ces personnes qui font du mal aux enfants. Des parents,
des grands-parents, des oncles… Des personnes qui ont la tête de «
Monsieur Tout le Monde » et que l’on ne croyait pas capable de choses
parfois immondes.

_________________
~~ Bisous de Kathy ~~
**La roue tourne toujours ... tout finit toujours par se savoir ... les secrets sont illusoires !**

http://www.myspace.com/melly_orchidee
Aussi sur Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfants maltraités : un constat frappant ! (asso enfant bleu)   Dim 18 Avr 2010 - 23:06

Notre petite fille a été mise en maltraitance grave par le judiciai bien aidé par les dévouées sociales, celles ci venaient d'une assoc 1901.
J'ai alerté X associations, peu ont répondu, ou alors des banalités.
Nous sommes en ce moment en relation avec "enfance et partage", " l'enfant bleu " n'a pas répondu, si une réponse automatique qui n'a pas eu de suite.
Si la justice est là, il n'y a plus personne.
Puis lorsque le drame est consommé il y a du monde en partie civile.
Seule la pédopsychiatrie reconnue pourrait sauver des mômes, ce n'est pas le cas en france.
Je vais retenter de nouer un contact avec cette association.
Un observatoire de la maltraitance est édité pour aider les professinelles, ces dernières voient les réactions d'un môme qui ne veut pas retourner chez la mère, cela ne les gène pas, pourtant ce sont les symptomes décrits par l'observatoire.
Impression: beaucoup de vent sur des enfants considérés commes des valises.
Revenir en haut Aller en bas
 
Enfants maltraités : un constat frappant ! (asso enfant bleu)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfants maltraités : un constat frappant ! (asso enfant bleu)
» "Je ne désire plus être la mère de cet enfant."
» "pas touche" ou quand l'enfant est avide de découv
» un site de création mode enfant
» Vos enfants et les fast food

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Enfants de l'Orchidée :: Discussions :: Faits divers-
Sauter vers: